• Mon cœur d’enfant t’implore

    Poésie sur l'alcool, cette liqueur maudite, qui ôte toute logique, et emprisonne leur victime dans le cercle vicieux de la toximanie

    Mon cœur d’enfant t’implore

    Bacchus t’a pris dans ces filets. Comme la mélodie d’une sirène,

    Voici que son vin t’a envoûté, Et mes larmes sont vaines.

    Le vin et son flot au loin t’emporte. Et moi, ta précieuse, l’ivresse m’efface.

    Réduit à un écho, une image floutée, infatigablement je persiste à la tâche

     Mon cœur d’enfant t’implore

    Quelle couardise que de s’asseoir sans mot dire

    Tandis que l’être cher court vers le néant?

    Mon cœur ne saurait souffrir

    De te voir vaincu par la liqueur maudite!

     

    Si un jour nouveau se levait sans toi

    Pense à mes larmes, pense à mon désarroi

    Si je respirais un jour un air que tu ne respires plus.

    Pense à mon cœur, à son affliction, son courroux !

     

    N’écoutant que ta soif

    Te voilà asservie, soit !

    Par Minerve ! Jette ce breuvage infâme.

    Qui  éteint ta vie, cette fragile une flamme !

     

    Sort de cet abîme profond et prend la main qui se tend vers la tienne !

    Ravive la hargne de ton cœur servile ! Que ta flamme de ta témérité revienne !

    Embrase ce vainqueur ignoble et brise ces liens qui te retiennent !

     

    par Aina Razafy

     

    Mon cœur d’enfant t’implore

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :