• Hégémonie linguistique à Madagascar

    Hégémonie linguistique à Madagascar

    Sept poètes français se dressent contre la domination latine

    Au XVIème siècle,  un groupe de sept écrivains, nommé la Pléiade, s’était donné pour mission de rendre la langue française illustre. En effet, le latin s’imposait alors  comme la langue administrative, la langue ecclésiastique et la langue des élites intellectuelles de l’époque. Ces hommes de lettres finirent par remporter la bataille ; En 1539, François Ier  signe une ordonnance : le français devient la langue officielle de l’administration et du droit. S’ensuit alors, une profusion de littérature richissime : des œuvres littéraires, des ouvrages scientifique, historique et philosophique…qui secouèrent les pensées, modifièrent les mentalités et engendrèrent des révolutions. La langue française s’illustre tant et si bien qu’elle est désormais parlée par 275  millions de personnes dans le monde (en 2014).Mais malgré ses succès, une menace la  guette ; selon Alfred Gilder :« jadis universelle, le français passe pour une langue morte, à force que s’intensifie l’abus de termes « anglo-ricains », impropre et disgracieux »1.  Au XXIème siècle, il est évident que la France mène une bataille culturelle pour garder la pureté et la notoriété de sa langue devant l’hégémonie de l’anglais américain. Entre-temps, de l’autre côté des mers, à Madagascar, pays souverain et indépendant, la France promeut la francophonie.

    Hégémonie linguistique à Madagascar

    L’illustre langue française en face de la malgachitude3

    La civilisation française est étroitement liée à celle de Madagascar par un lien historique. Après la colonisation, l’impérialisme français s’insinue sournoisement. Certains Malgaches le dénoncent ; mais pour comprendre la situation linguistique actuelle de  la grande île, il nous faut tout d’abord identifier le statut du français à Madagascar. Le français est la langue d’enseignement et d’apprentissage, c’est également la langue administrative. Par ailleurs, on remarque une prolifération des écoles d’expression française dans toute l’île. Hégémonie linguistique à MadagascarLa jeunesse actuelle en pâtit et  parle : soit totalement en français, soit un mélange de français-malgache, soit un malgache orale et argotique. « Autant dire que nous ne savons plus notre langue et qu’à force d’apprendre celle des autres peuples, nous avons laissé la nôtre vieillir et se dessécher»2. Or, la langue c’est le véhicule de toute une culture, c’est identité de toute une nation. A ce rythme plus qu’inquiétant, la jeunesse malgache risque d’être acculturé...Qui mettrons-nous sur le banc des coupables? La colonisation? La francophonie?....Que Madagascar se regarde dans la glace : une prise de conscience s’impose. «Optant pour la langue du plus fort, nous répudions la nôtre, comme s’il s’agissait d’une langue de rustauds déclassés pour cause de dialecte honteux »4. Or la langue de DOX n’est-elle pas aussi belle que la langue de Molière, de Shakespeare, de Goethe?Selon Michelet « La langue est la représentation fidèle du génie des peuples, l’expression de leur caractère, ….. » Madagascar ne manque pas de génie, ni d’originalité. Il est temps que le peuple redore le blason de sa langue ; Car, comme le dit si bien le dicton hongrois,c’est dans la langue que vit la nation.

    1 Et si l’on parlait français, Alfred Gilder, Le Cherche Midi éditeur, collection Document, 1993

    2Esthétique de la Langue française, Rémy de Gourmont, 1899

    3 « Malgachitude » est un terme utilisé en littérature francophone pour désigner la mise en valeur de la culture malgache. Ce terme est inspiré du terme « négritude » employé par Césaire dans son poème intitulé « Ma Négritude » (Aimé Césaire, Cahier d’un retour au pays natal, 1939).

    4Et si l’on parlait français , Alfred Gilder, Le Cherche Midi éditeur, collection Document, 1993

    Hégémonie linguistique à Madagascar

     

     

    Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :